De quel bois je me chauffe !

Choisir le bon poêle à bois, c’est bien. Mais pour bien en tirer parti, il faut lui donner du bon bois à brûler et pas n’importe lequel. Coût et efficacité énergétique obligent.

Le bois de cheminée (ou destiné à un poêle suédois) ne doit évidemment pas être traité, mais surtout ne pas dépasser 20 % d’humidité. Procurez-vous du bois sec ou laissez-le sécher chez vous. Brûler un bois vert ou humide, c’est diviser par 2 le rendement de son poêle, l’encrasser rapidement, et multiplier par quatre les polluants atmosphériques.

Le choix de l’espèce dépend de nombreux critères :

  • Le bouleau produit de belles flammes (bleues à cause des huiles essentielles qu’il contient) mais brûle assez vite
  • Le hêtre (ou foyard) a un excellent pouvoir calorifique et donne de belles braises. C’est certainement le bois le plus approprié pour la cheminée
  • Le chêne produit relativement peu de flammes et de braises, mais beaucoup d’étincelles. C’est en revanche un bon choix pour un poêle suédois.
  • Le frêne est assez similaire au hêtre mais rarement proposé à la vente
  • Le sapin et le pin sont idéal pour allumer un feu car ils produisent beaucoup d’étincelles. Ils devraient donc être utilisés de préférence dans un âtre fermé.